AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au centre d'un rêve! (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Sam 23 Oct - 14:21

La jeune "enfant", du moins ce que son humeur du moment lui faisait être, avait esquissé une moue tout à fait boudeuse en voyant que Kalou lui avait oblitéré son esprit. Bon, c’était pas ca qui allait l’handicaper dans la mesure où le Temps étant le premier rêveur que sa Gialia lui avait offert, elle le maîtrisait aussi bien qu’elle maîtrisait la pluie ou la vie ici. Ainsi, il lui était aussi difficile de remonter aux quelques secondes auparavant, et continuer de piocher allègrement dans ses souvenirs que pour Kalahan d’éclater de rire et tuer tout ce qui bouge autour de lui. Elle ne le faisait pas, parce qu’elle avait déjà tout ce qu’elle voulait, mais il n’empêchait pas qu’elle trouvait ca très méchant, et malpoli. Mais bon, étant bonne princesse, et surtout trouvant adorable le petit papillon qui autrefois avait été l’esprit à envahir, elle lui avait tout de suite pardonné. Et elle avait fait mine de bouder pour le principe. Oui, toujours bouder pour le principe. C’est comme ca que les enfants font pour obtenir ce qu’ils veulent, non ? Et bien elle, elle faisait pareil. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait obtenir de la sorte, mais elle l’aurait bien. Ou pas. Pas avec Kalahan, mais bon. Si un jour elle était trop lassée du fait qu’il la haïsse, elle modifierait ses souvenirs, comme elle s’était amusée à le faire avec tant d’autres personnes. Disons que casser ses jouets, ca ne la dérange pas. Mais les rendre inutilisables, par contre, c’est un autre souci. Heureusement, sa Gialia s’occupait de gérer les cas d’inutilité chronique et délétère.

Bon. Au moins son petit numéro semblait parfaitement exécuté. Tant mieux, tant mieux. La voilà qui se remettait à sourire avec l’air de l’enfant qui est fier de son dessin. Oui, c’est con à cet âge là. Ou ce non âge là. Con ou cruel. Mais personnellement, je pencherais plus pour la deuxième option.
Il avait l’air heureux. Mais ce bonheur, elle n’y croyait qu’à moitié. Pourquoi donc ? Parce qu’on parle du petit Kalou, ca va de soi. Parmi tous ses jouets, c’était un de ses préférés. Un jouet qui se renouvelait sans cesse, et presque impossible à manipuler. Ca changeait de ces poupées si faciles à faire aller dans le sens qu’on voulait. Alors l’avait-elle fait exprès, pour que justement il reprenne du poil de la bête, et soit encore plus intéressant à observer évoluer, changer, blesser, tuer ? Qui sait ? On parle de Naày, elle est capable de tout, et surtout de son contraire.

Le labyrinthe semblait avoir comprit sa volonté, à moins que ce ne soit son petit Kalou qui ait enfin comprit comment l’utiliser. Tout son rêve lui semblait si facilement malléable qu’elle n’avait jamais comprit pourquoi elle était la seule à pouvoir en distordre la réalité selon son bon vouloir. Elle avait fini par se dire que c’était parce que les autres ne pensaient pas assez fort, ou bien qu’ils s’attachaient trop à ce qui pouvait être réel. Un rêve est tout sauf de la réalité pourtant. Elle fixa le cheval sur lequel étaient juchés son jouet et sa création en mâchouillant d’un air pensif une mèche de ses cheveux, puis elle se mit à faire un grand sourire, et rajouta une pair d’ailes au cheval. Ca leur laisserait plus de chances, et puis, elle aimait bien les ailes, alors elle en mettait partout. Elle, elle avait une licorne, alors ca ne comptait pas.

-Petit Kal, tes yeux n’arriveront pas à me tuer, tu sais…

Elle avait prononcé ces mots avec un petit air navré, comme il elle regrettait ce regrettable oubli au niveau de l’armement corporel naturel. Non, elle ne l’équiperait pas de lasers. Premièrement parce qu’elle trouvait ca moche, ensuite parce qu’elle n’avait jamais pu savoir ce que c’était qu’un laser, et que du coup, elle ne pouvait pas le créer.

Et puis leurs chevaux s’élancèrent dans uen course effrénée, course qui était ponctuée par les éclats de rire de la Rêveuse. La gamine, d’ailleurs, se débrouillait pour, entre temps, cueillir deux ou trois petites roses sur son chemin qu’elle trouvait amusantes. L’une d’entre elle était bleue, tachetées de mouchettes rouge sang, l’autre était d’un vert pomme saisissant et improbable. Les haies du labyrinthe sur leur chemin se modifiaient, grandissaient, diminuaient, parfois devenaient invisibles, ou bien de temps à autre modifiaient leur itinéraire, de sorte qu’il arrivait qu’à la seconde d’avant, il y avait une longue allée en face d’eux, et la seconde d’après, c’était un mur d’épines et de fleurs qui s’était dressé face à eux. Les chevaux, pour leur part, ne semblaient pas franchement étonnés par la chose. Ils freinaient brusquement, ou bondissaient sur le côté en fonction des changements géographiques, mais ils ne paniquaient jamais à cause d’eux.

Et subitement, un grand trou apparut face à eux.

-Ah !!! Trouvé !

Et, loin de chercher à l’éviter, sa licorne fit un magnifique bond tout droit dans ce même trou. Et un atterrissage splendide soit dit en passant. Atterrir où ? Sur le sol de la crypte endormie, pardi ! Et la jeune fille regardait d’un air absolument fier d’elle la nervure d’ambre en plein milieu de celle-ci, ainsi que la délicate rose de cristal qui y était emprisonnée. Elle attendit que Kalou, le pégase et Cely arrivent pour sauter de sa monture avec un grand sourire, et courir vers eu d’un air absolument naturel.

-C’est moi qui ait gagné, hein ? Hein ? Dis, tu l’aime mon cœur ?

Le possessif venait souvent pour la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Mer 3 Nov - 14:44

Kalahan continua de fusiller l'enfant comme s'il n'avait pas entendu ses paroles. Puis d'une manière toute aussi douce, blotti dans les bras de celui qu'il savait qu'il n'était qu'une illusion, mais qui avait reconstruit son coeur durant un instant, il dit à la Rêveuse, d'une voix presque amoureuse:

-J'attends douce Nàay...me briser par tes jeux ne fera que renforcer ma haine...j'attends tapis dans l'ombre de pouvoir soulager mon coeur blessé...

C'est une chose qu'il aurait pu dire même si Cely ne le tenait pas ses bras, même si la gamine qu'elle était en ce moment la torturait en adoptant sa voix et lui disait « je t'aime Kal » . La Rêveuse avait détruit une chose qui avait pris une autre forme...la lumière terrassée par les ténèbres! En attendant, il lui barrait l'accès à son esprit...qu'elle remonte donc le temps pour piocher dans ses souvenirs si ça l'amuse, mais Kalahan pourrait sentir qu'elle s'introduisait dans son esprit alors, et pourrait tout aussi bien lui en bloquer l'accès. Je l'avait dit, Kalahan était peut-être le seul à lui tenir tête, ce qui faisait de lui l'un des jouets favoris de l'enfant, mais un jouet qui un jour se retournerais contre elle, et qu'elle ne pourrait pas arrêter...et qui frapperait jusqu'à ce qu'elle arrête de respirer...quand bien même cela précipiterait tout le monde dans un noir absolue, quand même cela leur offrirait la mort à tous...il s'en moquait...puisqu'elle serait morte aussi.

Kalahan se délaissa de regarder d'un meurtrier la cavalière à la licorne blanche, aussi blanche qu'elle aurait pu l'être si coeur n'avait pas été aussi noir...pour quoi faire? Et bien pour poser ses lèvres sur celle de son bonheur retrouvé, tout en fermant les yeux. Il avait l'air si réel, tellement vrai, que si son esprit avait été un peu moins fort, il se serait brisé en mille morceau...mais il savait que ce n'était qu'une illusion. Alors autant s'autoriser un petit plaisir avant qu'elle ne lui disparaisse entre les mains. Kalahan, avait cette faculté de toucher a certains lieux que la gamine avait créé, mais il ne s'en servait presque jamais, parce qu'il n'en voyait pas l'utilité. A ce moment là, tandis qu'il s'éloignait doucement de l'être aimé, il appela à lui un cheval. La rêveuse sembla satisfaite, tandis qu'elle lui rajoutais une paire d'ailes.

-Que la fête commence!

Et les chevaux bondirent. Kal se demandait quelle serait sa récompense si jamais il gagnait...mais il savait aussi au fond qu'il ne gagnerait pas, parce que c'était le souhait de l'enfant. Toujours gagner, jamais perdre...effacer ce qui ne lui plait pour que ça lui plaise...toujours pour elle, rien pour les autres. Nàay, de son nom, était une enfant capricieuse et égoïste, et si elle n'en avait pas l'apparence, son esprit n'avait pas évolué. Elle était restée, et resterais toujours sans doute une gamine cruelle, et égoïste. Il ne fallait surtout pas nourrir l'espoir de la battre, au moins on ne sombrait pas dans le désespoir. Kal n'avait jamais espérer quoique ce soit venant d'elle, depuis qu'elle lui avait pris son plus précieux trésor, et c'est ce qui faisait qu'elle avait du mal à le plier à ses moindre volonté. Il était un jouet défectueux, que même l'araignée ne pouvait pas effacer.

Le Roi de Trèfle, guidait son cheval par la pensée, comme c'était le cas pour la rêveuse. Le reste de son esprit, souriait à ce moment de bonheur qui ferait mal par la suite. Ses mains caressait celle de Cely, qui riait d'une telle cavalcade, comme il l'aurait fait autrefois si Kal le lui avait proposé...mais il n'avait jamais eu envie de monté à cheval le grand blond, jamais...

-Ah !!! Trouvé !

Kal détourna la tête du visage heureux de Cely, qu'il avait entreprit d'embrasser à nouveau, pour apercevoir le trou qui venait de s'ouvrir en face d'eux. Instinctivement, il demanda au cheval de se donner encore plus, de déployer ses ailes pour prendre de la vitesse, pour passer à travers ce trou le premier. Mais le pourrait-il. Il donna de sa force et de sa volonté à l'animal, sentant chacun de ses muscles se tendre à chaque fois qu'il posait ses sabots sur le sol. Puis l'animal ne bougea plus...et Kalahan ouvrit les yeux. Il était toujours dans le labyrinthe, mais plus parmi les allées, il était au coeur du labyrinthe. Ce que les rêveurs appelait « crypte endormie » . Pourquoi? Mais parce qu'il n'y avait aucun bruit, juste celui du coeur qui bat dans votre poitrine, la lumière y disparaît lorsque l'entré se refermé, pour laisser les arrivants dans une douce pénombre, avait de s'éclairer doucement, comme si les murs enfermaient des flammes.

Il était déjà venu ici...quand il ne s'en souvenait pas, mais il était déjà venu une fois dans cet endroit. Il posa ses yeux sur la gamine qui sautillait vers eux, tout souriante, puis sur la rose qui se trouvait là. La « coeur » du labyrinthe. Est-ce que si on le sortait de la là, le labyrinthe allait mourir, ou bien est-ce qu'il changeait tout simplement de maître?

-Y a t-il vraiment un choix a faire pour répondre à ta question? Demande Kal tout en tendant ses bras à Cely qui avait déjà mit pieds à terre et qui lui tendait les bras pour l'aider à descendre.

Une idée vint germer dans son esprit, l'obligeant à sourire d'un air plus que sincère. Il chassa l'idée loin dans son esprit, derrière sa barrière mentale pour que la Rêveuse n'en sache rien, puis toujours avec le même sourire il dit:

-Oui tu as gagné...

Tenant la main de Cely dans la sienne il s'approcha de la nervure ambrée qui emprisonnait la rose, et se remis à sourire.

-C'est magnifique ce cadeau n'est-ce pas?

Ici il semblait vraiment heureux, comme si toute la haine qu'il nourrissait envers la gamine s'était envolée. Ce n'était pas vrai bien sur, mais c'était l'effet qu'il donnait. Il accroupi au dessus de la rose, glissa ses doigts sur un pétale, qui projeta une lumière pure sur un mur avant de s'éteindre. Il sourit de derechef:

-C'est drôle...il a l'air vivant...il est magnifique!

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Mer 3 Nov - 17:13

Naày lui avait sourit d’un air amusé, et avait hoché la tête dans sa direction. Elle ne se sentait pas le moins du monde blessée par ce qu’il venait de lui dire. Elle n’avait aucune raison de l’être. Après tout, son amour, il lui était inutile. Il serait amusant, un moment, mais il ne lui serait jamais nécessaire. Kalahan était essentiel. Mais il appartenait à ses cauchemars, pas à ses rêves. Les rêves, elle les réservait pour sa Gialia, pas pour lui.

-Je sais, c’est bien pour ca que je te t’ai reconstruit.

Pour qu’une chose paraisse belle, c’était bien parce qu’il y avait un comparatif à côté. Si jamais il n’y a que du beau, ou bien que du laid, comment voulez vous faire votre jugement ? Vous ne le pouvez pas. Alors pour pouvoir créer bien plus d’amour, elle avait créé une haine insondable, sans fond, destructrice. Une haine si entière, et si complète que ni le temps, ni la mort n’arriveront à les faire disparaître. Elle l’aimait, son Kalahan. Elle l’aimait autant que lui la haïssait. Et il la servait aussi bien qu’un laquais se confondant d’amour pour elle.

Et puis, ils avaient couru. Elle était partie chercher le cœur, Kalahan l’avait suivie en s’enfonçant dans la tourbière du sien, et de sa douleur. Il savait qu’il allait souffrir. Il en était persuadé, mais il continuait. Et la Rêveuse, loin de désapprouver ce masochisme, elle ne faisait que le saluer. Il l’arrangeait, alors elle voulait qu’il continue. Et puis elle éclata de rire tandis que la vitesse et l’excitation la gagnaient. Elle allait gagner. Ca, elle le savait par avance. Mais il est bien plus intéressant de regarder la course plutôt que la victoire. Ainsi, ses rires étaient plus destinés à cet ennemi qu’elle aimait qu’à ce chemin qu’elle traçait sans s’en rendre compte.

Et enfin arrivés dans cette crypte. Elle l’aimait beaucoup. Mais il y avait peu de gens qui venaient la voir. Ils ne la trouvaient que rarement. Pourquoi donc ? Ce n’était pas parce qu’ils n’étaient pas intelligents, ou pas doués. Simplement parce que leur esprit n’était pas assez souple pour arriver à se sortir de ses doutes. Tout le labyrinthe n’était que ca. Les doutes de ses Rêveurs, et puis quelques un de leurs fantasmes, de leurs rêves et leurs peurs. Kalahan, lui, il aurait pu le trouver, même si elle n’avait pas été là pour lui ouvrir la route. Parce que lui, sa haine, elle détruisait tous ces doutes, et toutes ses hésitations. Et maintenant, elle était fière de lui montrer sa crypte . Comme un enfant fier de son dessin.

-Tu n’a pas tort, oui. Chacun a ses défauts !

Naày n’aimait pas perdre. Depuis le temps où tous les rêveurs vivaient parmi elle, on avait fini par s’en rendre compte. Mais ca ne changeait pas grand-chose au fait qu’elle était parfaitement capable d’inverser le cours du temps pour ne pas avoir à essuyer une défaite.

Un joli petit nuage eut la délicatesse d’apparaître à côté d’elle, prenant la vague forme d’un siège où elle s’assit, tandis que ses cheveux devenaient noirs, brillants, et pointant dans tous les sens, la faisant ressembler à un petit lutin sur le coup. Elle savait que Kalahan n’était pas idiot, alors peut être parviendrait-il à deviner. Les secrets ne sont jamais très amusant lorsqu’on ne les découvre pas. Et puis, Kalahan était son petit Kalahan bien aimé, alors lui, il pouvait le savoir, parce qu’elle savait qu’il pourrait peut être en faire quelque chose d’utile, de ce secret.

Elle regarda d’un air rêveur la petite lumière s’éteindre, puis elle sourit à nouveau en changeant ses yeux, les faisant briller d’un vert émeraude surnaturel.

-C’est parce qu’il l’est !

Non mais, elle ne fait jamais rien à moitié, la petite Naày, ca ne serait pas amusant.

-Tu veux un bonbon ?

Sans attendre sa réponse, une sucette à la myrtille était apparue dans la main de Cely qui à présent la tendait à son amant. Si jamais il la refusait, Cely la mangerait. Naày regarda la licorne qui subitement devint un chat. Une magnifique chatte angora au poil soyeux rien qu’à le regarder. Blanche, totalement blanche, sauf sur son front, où son pelage était rouge et dessinait un vague carré.

-Lui aussi, il est à moi…

Fit-elle en caressant son poil, grattant tout juste derrière les oreilles. Voilà déjà que l’animal ronronnait dans un air de pur bonheur.

-Mais lui, il n’existe pas encore. Gialia n’a pas encore tué sa moitié. Elle le fera lorsqu’elle le voudra, lorsqu’elle aura conscience de l’existence de ce fil qu’il faut couper… Pour l’instant je joue avec son possible. Peut être que lui arrivera à me tuer. Tu en penses quoi ?

Et elle souriait, et le chat enfoncait, et rétractait, ses griffes dans sa cuisse. Il essaie de marquer son territoire, mais même si ses griffes l’entaillent, la peau se referme tout de suite après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Un, deux, troix, dans le bois [Libre]   Jeu 4 Nov - 11:23

Kalahan préféra ne pas entendre ce que disait la Rêveuse. C'était son droit..ne pas écouter ne pas entendre. Il n'aimait pas les mots empoisonnée qu'elle distillait dans sa tête comme dans son coeur à demi rongé par l'obscurité. Mais au fond est-ce qu'il avait conscience qu'il n'était qu'un jouet pour cette enfant? Un jouet qui réagissait comme elle le voulait. Oui et non...des fois il sentait montée en lui des bouffée de haine dont il ne connaissait pas la cause, il revoyait défiler devant ses yeux des images dont il n'avait pas le souvenirs...oui il savait qu'elle jouait avec lui, et il la détestait pour ça. Mais à présent, qu'il avait cette connaissance pour lui il était de moins en moins maniable. Il était un pantin qui peu à peu coupait les fils qui le maintenant debout. Il la détestait du plus profond de son coeur, mais il savait que pour le moment il ne pouvait pas se détacher d'elle, car il n'était pas assez fort. Il resterait dans son cauchemar encore peu, jusqu'à ce que le temps soit venu.

-Parfois il vaut mieux laisser à la poubelle certains de ses jouets, répliqua Kalahan tout sourire.

Mais le jeu était fini maintenant. Kalahan caressait de ses doigts les pétales de la rose de cristal, tout en se demandant qui elle pouvait être brisée. Sans pour autant laissé transparaître son idée...il la caressait comme il aurait caresser la joue de Cely, avec un sourire presque amoureux. Comme s'il était totalement fasciné par cette objet magiquement et magnifique qu'il avait sous les yeux, et sous les doigts.
Cely bougea près de lui, et il lui tendit une sucette qu'elle n'avait pas auparavant. Kalahan fronça les sourcils, en la prenant dans ses mains. Myrtille...il en était plus que certain, il sentait déjà le goût sur sa langue, mais il plongea ses yeux dans le sucre violet. Il y avait quelque chose à l'intérieur...

-Je n'ai pas faim...mais je la garde pour plus tard...dit-il en la mettant dans une de ses poches, avant de déposer ses lèvres dans le cou de son amant fantomatique.

Puis il posa son regard sur l'enfant, à présent elle semblait, non elle était différente. Assis sur un fauteuil de nuage, ses cheveux était brun, ses yeux vert...ils luisaient dans la pénombre de la crypte. Est-ce que Kalahan avait comprit? Peut-être...mais il ne vous le dira pas...a vous de choisir...est-ce que c'est votre désir, qu'il comprenne? Si oui alors il aura compris, sinon, il restera ignorant pour encore un petit moment.
A présent, Nàay jouait avec un chat. Un chat tout blanc avec pour unique trait distinctif, un losange rouge sur la tête.

-Un Chess...

Kalahan les appelait comme ça. Les gens comme Gabriel, qui portait cette marque de folie magnifique sur leurs fronts. Mais elle disait qu'il n'existait pas encore. Elle n'avait pas choisit de couper son lien avec un autre.

-Tu es une enfant bien cruelle Nàay, le sais-tu?

Il s'approcha d'elle tout en disant cela, et passa sa main sur la poil doux du chat. Il ne semblait pas réel, comme la plupart des choses dans de monde. L'idée lui vint qu'elle entendait que Kalahan agissent en « coupant » ce qui devait l'être pour créer cet être là. Ce Chess...Le Roi de Trèfle, se détourna de l'enfant en disant, d'un air totalement détaché en haussant les épaules:

-Veux-tu qu'il y arriva Nàay? C'est toi qui décide de tout ici..

Il disait cela, comme pour lui dire « je sais que tu joue avec moi, je le sais et je ne dis rien... » . Mais Kalahan savait que cette parcelle de lui que l'ombre n'avait pas dévorer, serait plus tard son atout comme l'enfant. Lorsqu'il n'aurait plus ni fil ni chaine.
Il retourna près de Cely, et passa un bras autour de son cou, l'autre posé sur son coeur. Il souriait d'un air rêveur, avant de se mettre à rire. Son amant s'était éloigné de lui, et fixait la lame noir planté la où la main de Kalahan se trouvait avant. Le brun tournait sur lui même en riant.

-Je n'aime pas les fantôme... disait-il

Mais qu'est-ce qu'il aimait le brun, vous pouviez me le dire vous? Ses gouts et ses couleurs étaient tellement discutable, ils changeait comme il changeait de vêtements chaque matin que la Rêveuse faisait. Il fit même apparaître dans son dos, deux belles ailes toutes noires.

-Non...je préfère les anges Nàay...offre moi un ange!

Et il riait en disant ça.

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Au centre d'un rêve! (suite)   Ven 5 Nov - 10:40

Naày fixa son petit jouet avec l’air de celle qui réfléchissait sérieusement à sa déclaration. Le laisser à la poubelle, le laisser s’amuser comme il le voulait, prendre son envol à sa commodité ? Elle se mâchouilla quelques secondes l’intérieur de la joue. Si si, je vous assure. Elle réfléchissait sérieusement dessus. Ou pas. Subitement, elle fit un sourire radieux. Le genre de sourires qu’on copie au soleil de peur qu’il ne soit plus assez en forme. Oui, le soleil était vivant sur la Toile, vous ne le saviez pas ?

- Si je l’y laisse, il ne grandira pas comme je veux.

Tout ca pour ca, vous me direz. Mais écoutez, tout ca, c’était déjà quelque chose. Et puis, elle, ce qu’elle aimait, c’était surtout de jouer avec les émotions des autres. Après tout, leurs corps, ils n’avaient pas de forme réelle en réalité. Si ils n’arrivaient pas à en changer, c’était simplement parce que leur esprit refusait purement et simplement cette réalité. Le cerveau le considérant impossible, ils ne pouvaient donc pas le faire. Les Hommes sont tous limités par leur intelligence.

- Peut être lorsqu’il se sera trop endurci pour pouvoir changer de direction, je le laissera partir là où il peut.

Et notons qu’elle n’avait pas le moins du monde dit « là où il veut ». Nous sommes dans son rêve, alors tout arrive comme elle le veut. Toujours, inlassablement. Trop. Comme un chat, elle plissa les yeux sans cesser de sourire. Sa belle sucette. Elle l’avait créée sur le modèle des sucettes de Gabriel. Avec une petite sculpture de bois à l’intérieur. Une belle hirondelle.

Pendant qu’elle caressait son joli petit chat, sa peau s’était lentement foncée. A présent, elle était mate de peau, une jolie couleur délicatement dorée. Si elle s’était levée, on aurait alors pu constater qu’elle avait également perdu quelques centimètres, et deux bons bonnets. Une fille enfant dans toute sa splendeur. Elle leva ses yeux de son animal, et aussi de ses ongles qui venaient de se colorer d’ambre pour le fixer d’un air légèrement interrogateur.

- Vous m’avez créée à l’image de mon rêve.

Et encore une fois, elle parlait par énigmes. D’un côté, une Rëveuse qui parle de façon totalement compréhensible et intelligible pour tout le monde, ce n’est plus une vraie Rêveuse. Pouvait-il y avoir une fausse ? Qui peut le dire. Le nuage sur lequel elle était assise prit des tons de marron, des couleurs de bois. La jeune enfant n’aime pas rester trop longtemps dans le même état. Elle haïssait la perfection. Parce qu’une chose parfaite ne peut pas être changée. Lentement, sur la gorge de la Rêveuse apparut une longue balafre, comme si on avait essayé de l’égorger avec du fil barbelé.

- Je veux une surprise !

Pourquoi faut il répondre par oui ou par non lorsqu’il est bien plus simple de répondre par des énigmes, n’est ce pas ? Et pourtant, dans l’esprit de la jeune enfant, elle ne pouvait pas être plus explicite. Le chat sauta souplement à terre, et s’en alla un peu plus loin. Avait il senti que les fantômes et les êtres en devenir n’étaient plus désirés ? Allez savoir. Le nuage à présent couleur chocolat continuait de flotter, et on le voyait même qui commençait à prendre de la hauteur. Ses genoux étant libres, elle croisa les jambes. A présent, elle était vêtue d’un short court et noir, de bottes lacées et montantes, ainsi qu’un bustier noir mettant en avant sa poitrine à un état pré-embryonnaire. Une enfant à mi chemin entre la jeunesse et l’état d’adulte.

D’un air assez curieux, elle regardait le gentil Cely qui venait à présent de se faire transpercer la poitrine. Le Cely en question cessa d’avoir l’air surprit. Son visage était vide, tout aussi vide que celui d’une poupée, et subitement, il ne fut plus là. Il ne s’était pas éteint, pas plus qu’il n’avait progressivement disparu. Une seconde plus tôt, il était présent, la seconde suivante, il n’y avait plus qu’un couteau à terre, et un pétale de rose rouge vif à côté. Et subitement, Naày éclata de rire. Et puis elle aussi, elle ne fut plus là. Et la seconde d’après, elle était dans le dos de Kalahan, flottant d’un bon mètre au dessus du sol pour pouvoir être à sa hauteur et passer ses bras autour de son cou, avant de déposer un baiser rieur dans son cou.

- De tous, tu es bien mon préféré, petit Kal !

Et puis elle disparut à nouveau, pour se retrouver encore sagement assise sur son nuage, une poignée des plumes toutes fraîches de Kalahan dans la main puisqu’elle venait de les arracher, avec la même délicatesse qu’on a à plumer une oie avant de la dévorer pour la veillée de noël. Comme pour une fleur qu’on effeuille, elle en jetait une par une en chantonnant.

- Les anges n’existent plus, tu sais. Les Hommes les ont tous tués, et ils ne veulent pas entrer dans mon Rêve.

Finalement, elle prit la dernière, la plus longue. Sa veinure centrale était parcourue d’or. Et l’or avancait progressivement, remplaçant peu à peu le noir. On pouvait aisément deviner l’humeur de la petite Rêveuse. Il suffisait de contempler la couleur de son petit nuage. Là, il était rouge. Rouge sang, mais avec du doré de partout. L’or se mêlait au rouge à la même manière qu’on peut voir des veines sous la peau.

- Il n’y a que des démons ici. Ce sont les seuls fils que ma Gialia peut tisser.

Finit-elle par ajouter, tandis que toute la salle se mettait à vibrer d’une énergie sourde. Partout dans le Rêve, le ciel était devenu aussi noir qu’un ciel de nuit sans lune, sauf lorsqu’il était illuminé par des éclairs qui tombaient sans qu’il n’y ait de nuages pour les produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Ven 5 Nov - 16:23

Kalahan cessa de tourner sur lui même en riant pour fixer la Rêveuse qui s'amusait à changer d'apparence comme cela semblait être son bon désir. Il tourna la tête pour voir Cely disparaître, avant de faire un énorme sourire à la gamine. Ses épaules se secouait au rythme de son rire silencieux tandis qu'il avait l'impression qu'on lui arrachait le coeur et qu'on le coupait en deux sans qu'il ne meurt avant de le lui remettre dans la poitrine.
Mais il avait appris ça, a cacher sa douleur, cacher lorsqu'il avait mal. Il sourit même de plus belle, en riant! Son rire avait prit la légèreté du cristal, coulant dans l'air, pour se répercuter sur les murs de crypte.

-Le fantôme n'est plus là...hihi...il est partit...hihi

Folie? Peut-être...mais comme elle l'avait dit plus tôt, c'est elle qui avait choisit de le reconstruire fou, pour qu'il soit comme ça. Elle c'était énervée la petit, en disant qu'elle voulait une surprise.

-Alors...tu auras une surprise, soit patiente...

Mais elle n'était plus en face de lui. Un poids sur ses épaules, lui indique qu'elle était derrière lui maintenant. Ses bras se nouèrent autour de son cou. Kal aurait bien décoller juste pour lui faire plaisir, mais il n'en avait pas envie. Elle l'embrassa de le cou, décidant d'ignorer que cela faisait trop de baiser non désirés pour son bien. Mais bon, il avait envie, de jouer...avec elle, avec un autre...peu lui importait, du moment qu'il jouait.
Puis en embrassant le front de la gamine, avec un air sincère cette fois, il dit:

-J'espère bien...sinon je ne m'amuserait pas autant...

On se demandait où était le rêve, ou était la réalité. Ou plutôt où s »arrêtait le contrôle qu'avait Nàay sur l'esprit de Kalahan. Un autre n'aurait sans doute pas pu poignarder celui qui avait un jour été l'autre moitié de son âme et de son coeur. Kalahan l'avait fait, tout en ayant l'air aussi amoureux qu'au premier jour. Quand on dit que l'amour est mortel...ce n'est pas pour rien...
Il frissonna lorsqu'elle arracha quelques unes de ses plumes, puis lui adressa un sourire. La souffrance faisait partie de lui depuis si longtemps qu'il en avait perdu le compte, et cela ne lui arrachait plus que de légers frissons. Réaction pitoyable, ne pouvait même pas provoqué la joie chez l'ennemi.

-Les Hommes sont des créature stupides, que veux-tu...

Heu Kal...tu sais avant d'être un rêve tu étais un être humain toi aussi, un homme! Mais c'était il y a trop longtemps, il ne savait plus, il s'en moquait. Il avait fini par se dire que ce qu'il oubliait c'est parce que ce n'était pas assez important pour lui.

-Offre moi un démon...

Il étendit ses ailes autour de lui, et pris son envol, puis plana au dessus du sol, au dessus de la rose, avant de se poser près d'elle en souriant. Un nouveau couteau apparu dans sa main, tandis qu'il s'ouvrait une veine pour laisser goutter le sang sur les pétales de cristal.
Puis il se tourna vers la rêveuse.

-Si ton araignée ne peut créer que des démons...c'est sans doute parce qu'elle n'a que toi en tête!

Oh ciel! Il venait de dire clairement que Nàay n'était pas un ange! Ben non, les anges n'existait plus elle l'avait dit...Et puis c'était sa façon a lui de répliquer a son « je suis telle que vous m'avez rêver ». Avant d'ajouter:

-Moi...je t'avais voulu, belle, douce et gentille...oui j'aurais pu t'aimer alors...

Il avait dit cela, en sautillant doucement vers elle, ses yeux ayant virer au rouge. Il souriait d'un air absent. Il disait ce qu'il pensait. Il même laisser tombé sa barrière mentale depuis un petit moment, mais cela se remarquait à peine. En fait il ne craignait plus les petits tour de la douce Rêveuse. Il l'avait rêvé douce et aimante, comme une sœur, comme une mère, comme une compagne...mais elle ne l'avait jamais été...elle était l'enfant du cauchemar et du rêve...a cheval entre le bien et le mal dont elle ne saisissait pas les limites.
Il s'amusait maintenant à voler autour d'elle en riant.

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Sam 6 Nov - 21:46

Naày hochait la tête face à cette éventualité pourtant assez flagrante. Oui, a pu petit Cely ! C’est bien Kalou, tu as bien résumé ! Et après on dit que c’est Naày la gamine, hein… Tssss, désespérant tout ca. Entre la gamine qui le sait parfaitement et ne fait rien pour arranger ca, et le gosse qui était autrefois un adulte parfaitement fini avant sa déchéance, moi je dis qu’on n’est vraiment pas sortis de l’auberge. Absolument, et définitivement, pas.

- Enfin… Techniquement, ce n’était pas un fantôme.

Parce que en plus elle a le sens du détail la petite ! Et bien oui, il se trouvait qu’elle l’avait, et bien comme il faut même. Mais d’un côté, en voyant la tête de son rêve, si elle n’avait pas été maniaque de tout et du moindre petit brin d’herbe, on aurait jamais pu obtenir un pareil résultat, soyons réalistes. En fait, Naày dans son rêve en était arrivée au point où elle voyait tout, ou presque tout, en même temps. Pire que Dieu. Enfin, pour faire cette comparaison, il faudrait encore que la jeune fille connaisse l’existence de Dieu. En effet, il n’y avait pas de Dieu ou d’entité supérieure dans son rêve… Si ce n’est elle. Mais puisqu’on ne lui vouait aucun culte, et qu’elle n’avait nullement besoin de ca pour exister. Ainsi, dans le Rêve, le concept de religion était totalement inconnu, saut peut être les quelques bribes qui pouvaient avoir été conservées par les derniers arrivants, mais encore celles-ci, elles ne lui étaient d’aucune utilité. L’Idée à assimiler est un peu trop complexe pour être comprise avec des notions incomplètes et faussées, du moins pour la jeune fille.

- J’attendrais, petit Kal. J’ai toute l’éternité.

En fait non. Ou peut être pas. Il se trouvait que l’esprit de la jeune enfant ne pouvait pas être altéré parce que son temps avait été arrêté, et que son esprit privé de réalité avait alors pu créer le Rêve. Mais ca, personne d’autre qu’elle ne pouvait le savoir. Donc techniquement, elle n’avait pas l’éternité puisqu’elle ne bougeait toujours plus, elle. Et dans son exercice d’immobilité, elle en avait entraîné d’autres. D’autres qui cessaient d’exister lorsqu’ils se faisaient expulser de la Toile parce que la Réalité ne voulait plus d’eux.

- Non, les Hommes sont amusants. Ennuyeux à mourir, et fascinants à la fois…

Est-ce que Naày avait été une réelle Humaine elle aussi ? Sans doute. Peut être. Elle ne savait plus. Ses souvenirs n’existaient plus. Elle avait été crée en même temps que le Rêve, en même temps que Gialia l’avait assemblée, c’est tout. Elle pencha la tête sur le côté en posant quelques instants sa plume, comme un enfant qui regarde un adulte qui vient de lui sortir la pire des incohérences qui soient, de l’ordre que le ciel est violet à pois oranges par exemple.

- Mais… Je t’ai offert toi.

Naày avait-elle offert Kalahan à lui-même ? Disons qu’elle était directement ou pas responsable de la destruction de son bonheur et de sa raison. Elle avait pour ainsi dire créé ce Kalahan actuel, alors oui, de son point de vue, elle avait offert Kalahan à Kalahan. Et elle semblait estimer que c’était un démon. Son démon. Celui qu’elle avait fait grandir, espérer, et à qui elle avait tout enlevé. Son enfant. Oui, c’est une drôle de manière de voir les choses, considérer comme son enfant celui qu’on aime le plus torturer, mais que voulez vous, Naày reste ce qu’elle est. Malheureusement selon certains.

Elle rit légèrement, puis secoua doucement.

- Non, juste parce que les démons sont les seuls que la Réalité consent à nous donner.

Les anges et les purs devaient partir ailleurs. Mais ca ne la dérangeait pas du tout. Les anges doivent être si inintéréssants… C’étaient parce qu’elles étaient corrompes depuis le départ que ses Cards chéries évoluaient. Quelle utilité avait son Rêve si elle ne pouvait pas disposer de ses pièces comme elle le désirait ? Aucune. Strictement aucune.

- Et puis, je ne suis que le mélange de vos esprits, tu sais. Si tu dois t’en prendre à quelqu’un, ce n’est pas à moi.

Elle le regardait tourner d’un air impassible. Et puis subitement, l’impassibilité céda à un éclat de rire, puis à deux grosses larmes qui roulèrent, suivies encore d’un éclat de rire.

- Oh, mais je t’aime, Kalahan ! Biens plus que tu n’a jamais pu aimer Cely, ton pauvre Cely. Je t’aime tellement que j’ai fait en sorte que tu ne puisses plus m’oublier… Ni me pardonner.

Son nuage avait disparu. Mais Naày ne semblait pas en être gênée, et elle continuait à flotter tranquillement, et sans problèmes apparents face à cette insulte évidente aux durs travaux de Newton.

- Belle douce et gentille, je le suis. Mais je ne peux pas l’être tant que vous êtes là, Humains. Parce que vos rêves ne peuvent pas l’être. La Réalité vous a corrompus, partout il y a des cauchemars dans vos fils. Alors moi aussi je dois en créer, pour que l’équilibre ne soit pas rompu.

Petit à petit, son apparence qu’elle s’était créé de toutes pièces disparaissait progressivement. Sa peau était devenue de plus en plus pâle. Puis totalement lumineuse. Maintenant, elle brillait doucement comme si un petit soleil brillait dessous, mais sans qu’elle n’agresse les yeux, ses cheveux avaient subit le même traitement puisque ce n’étaient maintenant que des filaments lumineux qui flottaient autour d’elle malgré le fait qu’il n’y ait pas un brin de vent autour d’elle. Ses vêtements avaient disparus, et elle n’était à présent vêtue plus que de sa nudité. Mais même elle commençait à disparaître. En effet, il était à présent impossible de lui trouver un genre bien défini. Elle n’avait plus de sexe ou bien d’indices qui auraient pu faire d’elle un homme ou une femme.

- Le Rêve est terni. Vous ternissez le Rêve. Vous devez disparaître, dévorés par vos propre cauchemars.

Il n’y a aucune animosité à l’encontre de Kalahan là dedans. Simplement une colère sourde, une certaine frustration, mais surtout une lassitude aussi profonde que le désespoir de Kalahan pouvait l’être. Toute la pièce, toute la crypte était en train de virer. Les yeux de Naày étaient des abysses sans fond, noires, profondément noires, comme un sommeil sans rêve, comme la mort, comme le Vide. Sur son sein gauche, on pouvait voir quelques gouttes qui coulaient doucement, des goutes rouges qui s’intégraient doucement à ses veines.

- Même ta folie est corrompue, mon petit Kalahan. Tu n’a pas assez souffert.

Sa voix s’était lentement déshumanisée, et maintenant, elle vibrait comme si ce n’était pas une, mais des milliers de voix réunies en une seule bouche. Elle éclata de rire, une pierre se détacha de la voûte.

- Mais ca, petit Humain, tu t’en fiches. Tu ne veux que la fin de ton cauchemar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Jeu 16 Déc - 12:35

Mais c'était tout à fait ça! Et pourquoi est-ce qu'il serait sain d'esprit le brun hein d'abord? Parce que cette gamine tarée lui avait quand même arraché le coeur, avec ou sans petit cuillère -c'est au choix- réduit en morceaux, avant de le recoller avec de la glue spécial rêveur, et de le lui remettre dans le corps qu'elle avait ensuite rebrancher pour le faire marcher à nouveau. Alors il fallait lui pardonner si il n'était pas fini le petit Kal quand même.

-J'aime pas la technique...un mort qui reviens, c'est un fantôme...

Et il était catégorique en disant cela. Et bien il fallait bien faire la sourde oreille de temps à autre quand même non? Non?! Ben écoutez, Kal avait envie d'être emmerdant en ce moment, donc, il le serait. Et puis ça l'énervait la rêveuse non, qu'il fasse des choses qu'elle était la seule à faire d'ordinaire. On dit que les êtres vivants ressemblent à leur créateur...et leurs créatrice dans ce cas là...donc Kalahan était certes tel que l'avait voulu Nàay, mais s'il était aussi bizarre c'était sa faute! Elle n'avait que ce qu'elle méritait.

-Je l'espère bien...parce que je ferais de la fin de ta vie le plus beau des tombé de rideau dit-il en applaudissant tout seul les mots qu'il trouvait vraiment magnifique!

Il n'avait pas envie de comprendre le sens de la phrase suivante, donc il fit comme si il ne l'avait pas entendu. Et puis que pouvait-il dire de toute façon? Rien de bien constructif, sinon que « les femmes le sont encore moins que les hommes...intéressantes bien sur! » . Doté d'un esprit extrêmement machiste, le grand brun à l'esprit détraqué ne comptait pas se battre oralement avec Nàay, sur l'importance de l'égalité des sexes ou aller savoir quoi d'autre. C'était des sujets, bien trop chiants, pour qu'on en parle dans un rêve!

-Je ne te dirais pas merci pour ça...c'est simplement triste!

Non Kalahan n'avait regardé Avatar, la version longue récemment, il ne savait même ce que c'était. Mais il s'amusait à imaginer Nàay, prisonnière d'un bocal, rempli d'eau, et elle était toute bleue! Et là c'était plus drôle.

Le roi de Trèfle, s'approcha de l'objet de sa haine, et poussa l'audace jusqu'à s'assoit sur ses genoux, pour aller glisser ses doigts dans ses cheveux fins, semblables à des fils d'araignée un peu plus résistants.

-Parce que tu ne connais que les démons, donc tu ne peux pas créer les anges...

Un être noir ne peut pas faire les bien, parce qu'on ne lui a pas appris...et puis parce qu'il était ronger par les ombres, il ne pouvait pas créer les êtres lumineux qui peuplaient les nuages. Mais il ne pouvait pas trop le dire à Nàay qui avait décidé que si c'était pas possible ça serait impossible.

-L'être humain est un être vile, Nàay...tu l'étais toi aussi avant de t'endormir...et ton esprit nous as pervertis plus que de raison tout en nous créant un paradis!

Il glissa des genoux de sa douce ennemie, en riant. Elle avait un esprit noir, et imaginatif. Elle avait attiré a elle, à l'aide rêve étrange des êtres humains qui rêvait d'un lieu plus clément, qui rêvait de rejoindre les vertes étendues du Paradis.
Mais dans son esprit, Kalahan nourrissait l'espoir de priver la rêveuse de son araignée, et de voir ce qu'il en résulterait. Il voudrait être le spectateur, de la décadence d'un rêve qui aurait du être éternel. Certains, à peine arrivé, encore jeune, survivrait même si le rêve s'éteignait...mais lui comme elle, ne survivrait pas, parce que trop de temps avait passé depuis qu'ils s'étaient assoupis.

-Hélas, ton amour est un poison ma chère Nàay...et je n'ai pas encore envie de le boire à sa source, car j'ai le mien a distiller ailleurs!

Sur ceux, il tendit une main devant lui, ses yeux devenant d'un rouge brillant. Une faille se dessina dans le labyrinthe.

-Fais moi souffrir autant que cela te chante douce et belle Nàay, ma haine aussi crée soit-elle est bien réelle, et elle n'est que pour toi, et pour ceux qui sont heureux.

-La fin est encore loin...et je suis bien loin de voir la fin d'un cauchemar tout en couleur et en douceur...

Il lui adressa un sourire magnifique, et poussa même jusqu'à lui souffler un baiser, avec un regard rouge rubis.

-Mais lorsque je tomberais, tu tombera avec moi...peu m'importe de n'être qu'un pion pour toi ma douce!

Il endurerais toute les douleurs possible, pour la faire souffrir à son tour par la suite. Il n'avait qu'à trouver son araignée pour lui rendre la pareille, mais pour la détruire il lui fallait les deux en même temps.
Il lui adressa une courbette, avant de se glisser dans la faille qu'il avait créée.

Il disparu de la crypte endormie, pour retourner dans le labyrinthe, et se trouvait directement devant la sortie, qu'il emprunta tout en soufflant un baiser au Cely qui versait des larmes de le voir partir.

-Je reviendrais mon prince...plus près et plus proche de toi que jamais...

Et il sorti, en mettant la sucette qu'elle lui avait offert un peu plus tôt ,dans la bouche.

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   Mer 22 Déc - 21:16

Naày avait regardé son jouet préféré d’un air surprit lorsqu’il lui avait parlé. Et puis elle avait éclaté de rire avant de le câliner, comme un enfant qui vient de dire une bêtise que l’adulte câline en le trouvait décidément trop adorable.

- Je n’ai jamais été humaine. Je n’ai jamais vécu.

Et elle lui ébouriffa les cheveux, ô combien amusé qu’il puisse croire une chose aussi puérile. Naày avait été engendrée du Vide. Avant, il n’y avait rien, puis elle avait été, et du fait, elle avait cessé de ne pas être, et le temps où elle n’avait pas été n’avait jamais existé. Ainsi, tout comme le temps, Naày s’était mise à exister dans l’éternité, et ce avant, et après le moment de sa propre création. Comment, de ce fait, aurait-elle pu être humaine avant d’être ? Impossible. Les humains ont une existence. De ce fait, elle ne peut être.

Et lorsqu’il tenta de s’en aller, elle ne le retint pas le moins du monde. Elle rit légèrement même en le voyant faire.

- Refuse le tant que tu veux… Pourvu que tu m’apprenne ce que c’est avant la fin.

Elle s’ennuyait de ne jamais la voir arriver, d’ailleurs, cette drôle de fin. Cette fin qui avait hanté tous les rêves de tous les fils que sa Gialia lui avait offerts. Elle l’avait vue de partout, mais jamais elle n’avait pu la percevoir et la comprendre. Jamais, malheureusement. Et par curiosité, et par ennui absolu, elle était curieuse de savoir ce que ca pouvait bien être. Un jour, peut être.

Et puis son petit jouet s’en alla de cette jolie petite brèche qu’il avait créé de lui-même. C’était un jouet qui avait si bien progressé… Un sourire de fierté étira ses lèvres exsangues. De la créature enfantine et pleine de couleurs que son amusement avait incarnés, elle était devenue une pâle copie d’humain. Blanche, totalement blanche, exsangue… Et même transparente.

- Dors bien, petit morceau de cauchemar… Au prochain jeu.

Et puis la seconde qui suivit son éclat de rire, Naày cessa d’être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au centre d'un rêve! (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au centre d'un rêve! (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Toile des Rêves :: Le Miroir aux Rêves :: Le Labyrinthe joueur :: La Crypte endormie-
Sauter vers: