AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   Ven 27 Aoû - 11:08

" Un deux trois, nous irons au bois! ♫"

Chantant gaiement, nous retrouvions notre Rêveuse nationale (et pour cause, tout ce que nous voyons est, en quelque sortes, une part d'elle même) qui dansant avec la pire des insouciances que ce monde puisse porter entre les loups-garous aux gros dégoulinant de sang et de pus, les araignées d'un mètre cinquante, les démons hideux, les anges aux yeux aussi profond que le désespoir humain, et les angelots sentant la rose et la douceur. Elle savait où elle était. Le labyrinthe aux roses. Son labyrinthe. Elle se souvient encore du jour, de la nuit, ou bien du moment, elle en sais plus trop, où elle l'a rêvé. Ca avait été si amusant! Tant de larmes, de pleurs et de rires réunis ensembles!

La (jeune?) enfant tournoya autour d'une déesse nue aux yeux de braise. Quelqu'un, visiblement, aimait beaucoup les blondes à forte poitrine. Naày ne faisait pas trop attention à ces images sensuelles, lascive et indécentes que son labyrinthe incarnaient pour elle. Elle les avait déjà vues lorsque son rêve en avait appelé d'autres. Tous ces monstres, ces démons, ces anges, ces rires et ces soupirs, elle les connaissait. Tous étaient ses amis.
En riant, elle passa sous la faux qu'une Mort de deux mètres, froide et menaçante comme celle que quelqu'un se figurait dans ses pires cauchemars, passa une main amoureuse sur une rose énorme que la haie portait. Des murs rouges, blancs et verts pour un labyrinthe, que demander de plus? Si quelqu'un avait regardé de plus près, il aurait pu constater que les épines des tiges s'étaient écartés pour ne pas entailler ses doigts.

En observant la jeune fille elle même, on aurait pu constater quelque chose d'anormal. Elle n'était pas totalement opaque. En effet, à travers elle, on devinait vaguement les formes du tigre à dents de sabre derrière elle. Elle s'amusait tellement que son propre corps devenait incertain. Cherchait-il à se changer en éclat de rire?

"Sept, huit, neuf, dans mon panier neuf! ♪"

Mais que faisait-elle dans son labyrinthe? Elle jouait à se perdre. C'est amusant d'être égaré. Toutes ses idées s'en allaient, se battaient pour devenir réelles... Et tous les monstres du labyrinthe étaient sortis pour elle, même ceux qui ne lui appartenaient pas. Surtout ceux-ci, en réalité. Mais ils étaient à elle. Ils étaient elle. Tous les Dormeurs sont une part d'elle même, leurs peurs, leurs cauchemars et leurs rêves aussi. Rêveusement, elle passa une main au coeur de la rose... puis elle porta ses doigts qui étaient maculés d'un liquide rouge et légèrement poisseux à sa bouche toujours souriante.

"Dix, onze, douze, elles seront toutes rouges! ♥"

Puis la Rêveuse éclata à nouveau de rire et continua sa ballade musicale dans le labyrinthe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Re: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   Sam 11 Sep - 21:57

Mais cette enfant si légère et insouciante n’était pas seule dans son labyrinthe…et non, il y avait ici, une autre âme qui venait là, une sucette saveur myrtille bien enfoncée dans la bouche, il mâchait. Il cherchait la seule chose que se labyrinthe pouvait lui offrir…le calme, le silence, la torture de ne rien avoir à faire. Les murs autour de lui était lisse, intouchable, toutes ces choses qu’il ne pouvait pas couper. Parfois l’ombre de deux êtres proches passait devant lui, allumant dans son regard une étincelle jalouse et psychotique. Mais elle s’éteignait et le lui retrouvait son morne silence.
Et cet être d’ombre avançait…pas à pas, sans jamais se presser, il allait en avant, puis à droite. De temps à autres, il sortait de sa bouche le bonbon qu’il suçotait calmement, avant de le regarder d’un air satisfait et de le recommencer à le déguster tout aussi lentement que les pas qu’il faisait.
Et puis il entendit. Quoi ? Et bien ça…

" Un deux trois, nous irons au bois! ♫"

Il leva la tête, stoppant son avancée pour voir d’où venait cette chansonnette légère et remplie de bonheur qui venait lui emplir les oreilles. Le bonheur est une chose qu’il faut couper n’est-ce pas ? Il faut le coupé ca c’est un sordide assemblage de pièces choisie par une tierce personne…
C’était la voix d’une enfant…semblait-il. Il se laissa emporter par le chant, ses pas guidé par la voix, emmener avec lui ce silence et ce décor sobre qui ne le quittait pas souvent ici.

"Sept, huit, neuf, dans mon panier neuf! ♪"

Lorsque son regard se posa sur l’enfant toute blanche qui sautillait d’un mur à l’autre, plongeant sa main pour toucher une fleur avant de porter le doigt à ses lèvres souriante, virevoltant sur elle-même en chantonnant d’un air heureux…son esprit à lui se modifia. De sombre et silencieux il devint chaleureux et intéressé. Kalahan, puisque c’était bien lui, posait son regard rouge sur l’enfant, un sourire naissant sur les lèvres, puis s’exclama :

-Bien le bonjour…tu semble si joyeuse…

Et alors qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire que cette enfant soit heureuse de vivre ? On lui en posait des questions à lui ? Non évidement, mais cette partie du Roi de Trèfle était aussi curieuse qu’un enfant découvrant le monde. Et puis, cet être jovial et qui sentait la naïveté excessive, l’intéressait pour le moment…
Il se remit à avancer lentement vers elle, passant sur sa sucette violette sa langue rose. Qui était cette enfant qui semblait l’intéresser, mais qui réveillait au fond de son estomac, cette désagréable sensation déjà vue. Kalahan, ne l’oublions était un rêveur juste un peu plus vieux que les autres, n’ayant lus ni âge ni raison…il vouait une haine féroce à la Rêveuse et sa Tisseuse pour avoir brisé son rêve en milles morceaux, mais il ne l’avait jamais vu, sauf cette fois où il aurait du disparaitre, et ne s’en souvenait pas vraiment, de cette apparence d’enfant insouciante, et ne pouvait pas tout comprendre.

Plongeant sa main au fond de la poche de sa veste noire, il tira quelques bonbons que lui avait laissé une de ses rencontres auparavant, et les tandis à la gamine avec un sourire doux et aimable :

-Aimes-tu les sucreries, belle enfant ?

Que faisait une enfant comme elle, dans un labyrinthe aussi tordu ? Ca aussi c’était une question qu’il poserait plus tard…

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   Sam 25 Sep - 17:21

La jeune Rêveuse portait à ses lèvres le liquide qui avait tâché ses doigts. Mais qu'étais-ce donc? Du sang? Non, parce que Naày n'avait pas voulu saigner. Tout fonctionnait à la volonté pour elle. Si jamais elle désirait que le soleil devienne vert, alors il le deviendrait. Si jamais elle voulait que tout soit sens dessus dessous, et que tout le monde marche à l'envers, et sur les nuages, alors c'est ce qui se passerait. Mais alors qu'est ce que c'était que cette couleur rouge qui à présent se promenait sur ses lèvres? Et bien la couleur rouge, tout simplement. Vous ne comprenez pas? Et bien Naày avait voulu savoir le goût de la fleur, ainsi, elle avait "suggéré" à la couleur carmine de cette rose de se faire liquide pour qu'elle la goûte. Et quel goût a une couleur? Un goût tout à fait passionnant. Un mélange de sang, de peur, d'amour, de passion, de colère, de feu et de violence. Le rouge est une couleur violente, mais également épicée, colorée, vivante. Chaque personne possède une couleur qui le définit. Après, ceux qu'on dit doués pour comprendre les autres ne sont ni plus ni moins que des personnes qui arrivent à en lire les nuances. Naày en avait eu assez de voir les couleurs, alors elle s'était mise à les goûter, comme un enfant qui, pour découvrir le monde, met tout ce qu'il trouve à la bouche.

Elle se retourna, et fit un immense sourire à l'arrivant, comme si elle l'attendait depuis tout à l'heure. Et puis sans un mot, simplement en éclatant d'un rire calme et insouciant, elle se jeta au cou du nouvel arrivant, lui faisant ce qu'on appelle communément un câlin, avant de laisser dans ses cheveux, contre son oreille, la rose qu'elle tenait dans la main lorsqu'elle s'était retournée. Mais elle n'avait pas de roses dites vous? Mais si, parfaitement. Le rouge avait simplement enfanté une nouvelle fleur. Une fleur entièrement rouge, de la pétale à la tige.

-Bonjour! Ta couleur est rouge et noire!

Drôle de phare de bienvenue? Que voulez vous? Naày est ce qu'elle est, il n'y a sans doute que l'araignée pour la comprendre, et encore. Rouge pour le sang, la colère, la haine dévorante, mais aussi la passion. Noire pour la folie et le désespoir.

Voyant les bonbons qu'il lui tendait, l'enfant (bien qu'elle soit tout sauf enfant soit dit en passant) poussa un cri de plaisir et de ravissement non dissimulé. Elle saisit un truc rond qui avait l'air d'être goût citron et le mit tout de suite dans sa bouche, poussant un nouveau petit soupir de plaisir en sentant les saveurs se répandre sur son palais. Pour la peine, elle sauta encore à son cou, le serra brièvement contre elle, avant d'attraper sa main.

-Dis dis petit frère, le labyrinthe a envie de jouer, tu viens avec moi?

Le terme exact eût été "mon fils", ou "ma créature", voire quelque chose d'approchant, mais pour aujourd'hui, Naày avait des velléités de fraternité. Pourquoi quelqu'un qui puait la folie à des kilomètres à la ronde? Allez savoir. Quelques mauvaises langues diraient "qui se ressemble s'assemble", sans doute.
Et puis brusquement, elle éclata de rire. Ce même rire ravie et enchanté d'être là dans une endroit qui sentait clairement le sang, et où des monstres se promenaient allègrement. La minute d'après, la petite se jetait au coup d'une licorne qui venait de sortir d'une haie jusqu'à présent plus que matérielle. C'était une créature splendide au pelage immaculé. Simple inconvénient pourtant majeur chez la bête: ses yeux étaient noirs et jaunes, et fendus,elle était dotée de la dentition d'un carnivore et au bout de sa corne, il y avait une tête humaine qui y était accrochée. Mais sans paraître nullement démontée par la chose, sans paraître avoir remarqué la chose, elle avait déjà commencé à l'escalader, et était montée en croupe.

-Célia! Tu t'appelles Célia!

Et sur ce bapthème, elle éclata à nouveau de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: Re: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   Jeu 21 Oct - 11:03

Si son bon plaisir à cette enfant était de gouter les couleurs autant que les fleurs, grand bien lui en fasse. Kalahan ne semblait pas attiré par le gout qu'avait les couleurs...pour lui le rouge n'était la couleur du sang, et ce dernier avait un excellent gout après tout. Pourquoi s'enquiquiner à avoir des tas de saveur pour une seule couleur. Pour le moment il se demandait qui était cette enfant, si blanche, si légère, qui goutait les couleur comme si elle mangeait un bonbon. Dans ce monde il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait donner un gout à une couleur, ou bien être aussi insouciante que si elle était au beau milieu d'un rêve. Il refoula cette idée, car cette personne à laquelle il pensait n'était autre que celle qu'il rêvait de decouper en tout petit dés avant de les macher bien lentement jusqu'à ce qu'elle n'existe plus.

La gamine se retourna vers lui, doucement avec un grand sourire...on aurait presque pu l'entendre dire "tu es enfin là". Comme si la Reveuse elle-même avait prévu cette rencontre. Croyez le ou non, mais Kalahan se faisait un plaisir à faire tout le contraire de ce que la rêveuse attendait de lui depuis bien longtemps maintenant. Habitué par une profonde noiceur et une haine sans limite, les souhaits de bonheur et de douceur de la rêveuse ne l'atteignait pas...ou plus pour être plus précise. Il fit une grimace lorsqu'elle se jetta a son cou en riant, pour lui offrir un câlin que les enfants offre sans compter aux gens qu'ils aiment. Un contact inconnu au dessus de son oreille lui fit lever les main pour attrapper la fleur qu'elle lui avait mis dans les cheveux. Il la fixa un instant, avec de lui offrir un petit sourire. Ses soupçons se faisait plus grand encore quand à la nature de la gamine.

-Si tu le dis...tu as sans doute raison...

Il se retint de dire que de toute façon, même si ce n'était pas le cas, puisqu'elle le voulait ce sera comme ça. Il s'attendait même a ce qu'elle change la couleur de ses vetements (qui était noirs de la tête aux pieds) pour qu'ils soient à la fois rouge et noir! Rien que de pensée à ce vouloir puissant, il sentait la rage noué ses entrailles. Mais il ne devait pas y penser maintenant...pas encore...

Il lui offrit un bonbon, après tout il fallait bien faire de la pub pour ce fou qu'il avait rencontré sur les collines du rêve non? Et puis...si seulement elle pouvait bien s'ettouffer avec, il serait encore plus heureux...il ne craignait pas que la rêveuse l'entraine dans sa mort, de toute façon, il n'y avait que du noir et du silence après...Et si cela pouvait faire souffrir l'araignée comme lui...il n'en serait que plus heureux, même mort! Kalahan est étrange...mais cette haine est ce qui le maintient en vie...alors il ne faut pas trop lui en vouloir...

Elle l'enlaça de nouveau et cette fois, Kal la repoussa doucement avec une drôle de grimace. Il n'aimait pas les contact...il ne fallait pas le brusquer le pauvre...ce sera dommage qu'elle se retrouve avec une lame au milieu du ventre juste comme ça...parce qu'elle l'avait touché!

-Dis dis petit frère, le labyrinthe a envie de jouer, tu viens avec moi?

Kalahan posa sur la gamine un regard curieux? Jouer avec elle? Est-ce qu'il avait une tête à bien s'entendre avec les gosses lui? Et de jouer avec les gamins en plus? Non mais elle le prenait pour qui? Sans doute voulait-elle qu'il joue avec elle, elle ne le lui demandais pas vraiment...mais Kal, faisait parti de ceux que les désirs de la Reveuse n'atteignait pas tout le temps. Il trçait son propre chemin, son propre fil...le sien était noir et plus d'un blanc laiteux.

Ah tien svoila que maintenant sortait de nul part une licorne carnivore -c'est très courant dans le monde des cauchemar, on se demande pourquoi la Reveuse trouvait cela assez mignon pour lui grimper dessus. Kal s'en moquait royalement, il esperait même que la petite tête humaine empalée sur la corne de l'animal mystique allait sauter sur la gamine et lui croquer un bout de bras avant de disparaitre dans un "ploc" et un brouillard bizarre. Mais ce n'était pas aujourd'hui que ce rêve là allait devenir réalité...
Inconsciement il lâcha un soupir, comme s'il était déjà fatigué de sa journée, avant de dire:

-Je ne sais pas...à quel genre de jeu veux-tu que je participe avec toi?

Il n'avait pas envie de jouer, mais pour pouvoir rpofiter d'une des rares fois où elle se présentait à lui comme une simple enfant, il devait en profiter! Ce n'est pas tous les jours qu'on à le droit de jouer avec sa pire ennemie, et de lui faire mal "accidentellement..".
Son rire lui vrilla de nouveau les oreilles, de plus en plus insupportable pour lui. Mais il broncha pas...pas encore...il l'étrangelarsi bientôt...oui très bientôt il pourrait posé ses mains sur elle...et lui faire mal. En attendant il lui adressa un sourire tordu, de celui qui n'est pas à l'aise avec les gamins.

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
La Rêveuse
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
Reine de Coeur ~Alice~ - Admin ~ Floodeuse en chef
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : Où voulez vous qu'aille un rêve?

MessageSujet: Re: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   Jeu 21 Oct - 18:49

La petite qui n'en était pas réellement une hocha la tête d'un air entendu. Bien évidemment qu'elle avait raison, qu'est ce que vous croyez? Non, elle n'était pas arrogante au point de croire que tous les autres ont tort. En réalité, le concept de malentendu lui était totalement inconnu, et ce parce que même si elle se trompait, dans la minute qui suivait, elle était parfaitement capable de le faire s'incarner dans la réalité. La sienne. Après tout, nous sommes dans son rêve, alors qu'est ce qu'elle ne peut pas faire, ou faire faire? Rien. Absolument rien. Même leurs vies, elle les contrôle. Même la sienne. Un jour, Naày était tombée. Elle s'était ouverte la gorge dans toute sa longueur. Ca avait été une belle giclée de sang. Jolie, rouge, violente aussi. C'était ce qu'elle s'était dit en la voyant partir de sa propre gorge. Et puis la seconde d'après, la Rêveuse était redevenue intègre, avec tout son sang dans ses veines, et pas la moindre imperfection à sa peau de nacre. La femme sans âge, ou si peu, à moins qu'il n'y ait trop, faisait très attention à son apparence. Narcissique? Qui sait? Après tout, tous les défauts de ses adorables petits pensionnaires se retrouvaient logés dans son inconscient, à la Naày, alors forcément, il y a un moment où le surmoi se fait dépasser, et laisse passer deux trois petites choses.

Mais en fait non. Parce que la gentille petite ignorait jusqu'à la définition même du désir. Alors bon, l'amour narcissique, on en était encore loin. En réalité, si elle faisait attention à son apparence, c'était parce qu'elle l'avait piochée dans les rêves de tous ceux qui vivaient dans le sien. Petit à petit, à force de ramasser, récolter, et épurer toutes les informations qu'elle avait trouvées, c'était cette apparence qui avait finit par se dégager. Et forcément, elle en prenait soin. D'accord, du jour au lendemain, elle pouvait décider d'être un homme avec des cheveux violets à pois verts, mais à la longue, elle avait fini par s'y attacher.

Elle fit une grimace assez surprise lorsqu’il la repoussa, avant, sa prévenir ni aucune logique dans les faits, d’éclater de rire et lui ébouriffer les cheveux. En fait, il ne faut pas chercher de logique chez elle, et tout ira pour le mieux je crois. Tout de suite lorsqu’on se met à comprendre. Ou du moins arrêter de comprendre.

Fièrement juchée sur le dos de sa licorne, elle s’amusait, les yeux dans le vague, à… A quoi d’ailleurs ? Allez savoir. Comme si elle regardait d’un air absolument passionné les frasques télévisuelles d’une série de télé réalité de mauvaise qualité. Mais que faisait-elle donc ? Déjà, premièrement, elle s’amusait à faire peur au labyrinthe. Si si, je suis sérieuse là. En réalité, elle baisait, ou bien montait, sans prévenir la hauteur de ses haies, ce qui le faisait paniquer, et qui donc du coup multipliait l’arrivée de plein de créatures diverses et variées, sans oublier ca va de soi, les souvenirs. D’ailleurs, en parlant de souvenirs, il vit passer une certaine personne qui autrefois, avant que son fil ne soit pas coupé, avait représenté la moitié de l’âme de celui qui avait fait le bonbon dont elle se délectait. Que faisait-il là ? Et bien même mort, il vivait encore dans sa mémoire, et elle était parfaitement capable de demander au labyrinthe de le faire venir pour qu’elle joue avec. D’ailleurs, elle ne le demandait pas, c’était son inconscient qui le faisait à sa place.

-C’est vrai ca… A quoi on joue ?

La Naày se mordilla l’intérieur de la joue, avant de se remettre à sourire d’un air enfantin et fier d’elle, parce qu’elle venait précisément de trouver à quoi elle voulait jouer, la brave petite.

-Je sais !! On va jouer avec les souvenirs ! Tu verras, c’est marrant… Permet…

Permettre quoi ? Oh, rien de bien méchant. Juste de faire ce qu’elle faisait tous les jours. C'est-à-dire se promener sur l’ensemble des pensées que tous ses petits rêveurs lui offraient. C’était une action indolore dont on n’avait même pas conscience, c’est dire. Et donc, pourquoi permettre ? Parce qu’elle partait à la pêche aux souvenirs dans la mémoire de Kalahan, pardi !! Une caresse sur la joue de Kalou, un rire étouffé, une caresse portée par le vent. L’avait-on rêvé ? Qui sait… Et puis subitement, le vent devint personne. Signe de douceur, sourire, tranquillité, être non violent, et pourtant, caractère de battant. Cely.

-C’est un drôle de nom…

Vive les commentaires très utiles. Enfin, on s’en remettra. Naày s’amusait bien. C’est rigolo, de reconstituer un souvenir à partir de mémoire. Un peu difficile. Mais passionnant. La moindre des caresses, le moindre des soupirs est utile, même si elle n’en a qu’une compréhension que partielle. Et puis il acheva d’être lui, d’être réel. Cely était aussi réel qu’un rêve pouvait l’être. Aussi réel que son existence était tangible dans le labyrinthe. Dès qu’il sortirait, il cesserait d’être. Mais pourquoi sortirait-il alors qu’il était là pour jouer avec eux ? Le Cely se mit à rire en embrassant la commissure des lèvres Kalou, avant de demander d’un air joyeux si il était heureux avec lui. Pardon ? Cruel ? Et bien ? Il était malheureux à cause du manque d’une certaine personne, non ? Et bien la jeune fille lui donnait ce qui pouvait combler ses désirs. Tout en sachant pertinemment que ca serait source de souffrance, puisque ce n’était qu’un souvenir. Alors oui, c’était cruel. Et volontaire. C’était la manière de la Rêveuse de donner un petit coup de règle sur les doigts des enfants pas sages. La jeune femme n’aimait pas qu’on songe à la faire souffrir en faisant semblant de jouer. Elle se remit à rire, tandis que sa jument améliorée caracolait.

-Et si on jouait à faire la course ? Le premier qui a trouvé le Cœur a gagné !

Et voilà. Un cœur maintenant. Mais de quoi elle parle, la petite, hein ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Kalahan Fair
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
Roi de Trèfle ~Hare - Admin~ Floodeur planqué
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 28
Localisation : Somewhere...behind you!

MessageSujet: LALALALALALALALALA   Ven 22 Oct - 13:19

"C’est vrai ca… A quoi on joue ?"

Kal n'en savait rien, il n'avait pas spécialement envie de jouer avec cette gamine qu'il haïssait tant mais il savait aussi, au fond de son esprit de quoi cette gamine qui n'en était pas réellement une, puisqu'elle devait être aussi vieille que lui, était capable d'une simple pensée. Qu'il le veuille ou non, il était dans le rêve de cette enfant, même s'il pouvait lui tenir maintenant parce que sa folie lui donnait du pouvoir, il savait qu'elle pouvait aussi lui faire autrement qu'en manipulant son esprit. Il posa son regard rouge sur la fillette qui chevauchait [HJ: on va dire comme ça...parce que ce que tu as écrite ma petite, dans ton post est loin d'être sans double sens, je comprends que ça le labyrinthe soit aussi perturbé!] cette licorne carnivore. Puis il regarda sur le coté, observant la forme et la hauteur du labyrinthe changer comme s'il était conscient. Oui cet endroit était doté d'une conscience, d'une vie...tout le monde le savait, et beaucoup venait pour s'amuser lorsqu'il n'avait pas grand chose à faire. Mais cet endroit devenait presque dangereux lorsque Naày elle-même se trouvait là dedans. Et Kalahan allait sans aucun doute bientôt, regretter de ne pas avoir été sincère, n'est-ce pas?

Et alors? Kal, ne pouvait pas lui dire « qu'il l'adorait » parce que ce n'était pas vrai. Il faisait tout pour lui déplaire, quitte à mentir effrontément en disant qu'il voulait jouer avec elle, en pensant à comment lui arracher tripes et boyaux!
Mais c'est maintenant que le vrai allait commencer, pour l'un comme pour l'autre! Et surtout, ce n'était que l'instinct d'une créatrice plus que sadique, pour le Roi de Trèfle!

"Je sais !! On va jouer avec les souvenirs ! Tu verras, c’est marrant… Permet…"

Il ne savait pas pourquoi mais cette phrase ne lui inspirait pas, mais alors pas du tout confiance! Déjà qu'il n'aimait pas la gamine, sentir sa main sur sa joue après cette phrase ne lui disait rien qui vaille. Mais il ne bougea pas, il n'arrivait à savoir s'il avait rêve ce contact ou non, et s'il commençait à s'affaiblir alors...non, il ne fallait pas y pensé, sinon elle ne se gênerait pas pour s'en servir contre lui.
Et moins d'une minute après, il sentit son coeur s'arrêter de battre. Il devint encore plus translucide que la rêveuse elle même, comme s'il cherchait à d'étioler, à ne devenir qu'une parcelle de brume. Mais il reprit contenant, mais il vida son esprit. Même la rêveuse ne pourrait plus rien tiré de ses souvenirs. Après toutes ses années de solitude et de douleurs il avait appris à ériger autour de son esprit, une barrière mentale infranchissable. Cette barrière lui vidait totalement l'esprit, il n'y avait qu'un papillon bleu ciel qui voletait en tout sens, mais rien de plus, pas même l'once d'une pensée négative contre la gamine, qui à présent le fixait avec un sourire presque sadique. Elle voulait le punir? Et bien soit, mais Kalahan se défendrait, quand même se serait difficile et qu'il aurait mal...il se défendrait et se vengerait!

-Cely...

Le souffle de Kalahan semblait lui même si lointain...s voix ne semblait même pas lui appartenir. Par delà sa barrière mentale, il esquissa un sourire. Lorsque les lèvres de Cely vinrent se poser sur les siennes, ses remparts mentaux se firent plus fort, mais il ne repoussa pas le jeune homme blond en face de lui. Cely c'était penché, il avait toujours été plus grand que Kal...mais cela ne le dérangeait pas vraiment. Parce qu'il l'aimait, oui il l'aimait toujours avec autant de force. Et c'est avec cet amour, et cette force que lui rendait la rêveuse qu'il allait lui tenir tête encore une fois. Mais elle ne pouvait pas lire ses intention cette fois. Elle pouvait simplement, entendre les battement précipités de son coeur, et voir les larmes perler au coin de ses yeux!

-Évidement que je suis heureux avec toi Cel...répliqua Kalahan, comme s'il parlait au vrai et non à une illusion.

Il glissa sa main dans celle de celui qu'il aimait plusque tout au monde, laissant même une larme rouler sur sa joue, puis il s'approcha de la Reveuse, comme s'il voulait lui dire merci. Mais la licorne qui se mit a piaffer d'impatience le retint assez loin, pour que son merci murmurer de perde dans le bruit. Et il semblait tellement sincère en disant cela.

Un cheval noir, avec des tâches blondes sur la robe sorti d'un coin du labyrinthe et se dirigea lentement vers Kalahan et Cely. Le grand blond grimpa sur l'animal et aida Kalahan a grimper avec lui, devant lui même. C'est Kal qui dirigeait tout dans leur couple, et l'illusion crée par Naày a partir des souvenirs de ce dernier, ne pouvait pas agir autrement.

A l'intérieur de la barrière mentale, le coeur de Kal menaçait de briser en milles morceaux...mais il tiendrait, il tiendrait jusqu'à ce qu'il soit seul, dans le seul endroit où la rêveuse ne pourrait jamais venir: son cottage. Il l'avait bâtit avec sa haine, son mépris pour elle. Et c'était une telle accumulation de négatif, qu'elle ne pouvait s'en approcher sans être blessée...

"Et si on jouait à faire la course ? Le premier qui a trouvé le Cœur a gagné !"

-D'accord! Trouvons donc ce Cœur, Naày!

Il avait prononcer son nom, avec voix chantante. Il souriait au bonheur retrouver, il souriait à la magicienne d'un air doux...mais le regard qu'il posa sur elle, entièrement noir, lui n'avait rien d'amical. Mais il ne resta là qu'une demi seconde, comme si le coté sombre de Kal venait de disparaître. Cely passa ses bras autour de la taille de Kal, et leur destrier, comme celui de Naày, s'élancèrent à travers le labyrinthe à la recherche du fameux « Cœur ». Mais à quoi ressemblait-il ce coeur?

_________________
♣️ Noire Folie qui ronge mon être ♣️

♣️ Je couperai ceux qui doivent l'être♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia-no-sekkai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un deux trois, dans les bois! ♪ [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Un, deux, trois, nous irons au bois... [version #1]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Toile des Rêves :: Le Miroir aux Rêves :: Le Labyrinthe joueur-
Sauter vers: